Déjà une semaine s’est écoulée depuis notre arrivée en Asie du sud-est. Nous sommes donc très heureux de vous présenter un portrait de notre première semaine de mission en Malaisie. 


Haut commissariat

Objectif de la rencontre

  • Comprendre la réalité du marché malaisien et acquérir des connaissances sur les relations entre le Canada et la Malaisie.

Faits intéressants et apprentissages

  • Petronas, le géant du pétrole et du gaz naturel est établi dans plus de 30 pays et contribue à plus du tiers des revenus du gouvernement malais chaque année.
  • Le gouvernement actuel de la Malaisie est en fonction depuis l’indépendance du pays, soit en 1957.
  • Une politique actuelle nommée «bumiputera» oblige les entreprises étrangères à engager un certain pourcentage de Malaisiens musulman ou, pour les investisseurs étrangers, d’obtenir un minimum de 10% de partenaires locaux musulmans. Un vote parlementaire aura lieu le 28 janvier prochain concernant l’abolition de cette politique.  
  • Le Malaysian Industry-government group for high-technology (MIGHT) est une entité gouvernementale qui allie les secteurs publics et privés du pays autour des enjeux de globalisation et des besoins du pays au niveau du développement économique en accélérant l’utilisation de hautes technologies. Il s’agit d’un pilier important dans le cadre de projets d’envergure tel le développement de villes intelligentes dans le pays.
  • Selon les délégués rencontrés, les facteurs de succès des projets de villes intelligentes mis en place par le passé se caractérisent principalement par:
    • Des zones démographiques concentrées.
    • Un fort leadership du responsable du projet et des autorités gouvernementales.

Visitez leur site web pour plus de détails.


Capture d’écran 2016-01-24 à 11.16.39 AM

Objectif de la rencontre

  • Présenter l’ESG-UQAM, notre programme ainsi que la Chaire de recherche en gestion de projet à UPM, une des grandes universités publiques de la Malaisie. C’était aussi l’occasion de discuter d’innovation et de «Smart buildings».

Faits intéressants et apprentissages

  • Le Dr. Thinagaran Perumal d’UPM s’intéresse aux édifices intelligents et effectue actuellement des recherches appliquées sur ce sujet. Il s’agit pour lui d’un pilier majeur pour une ville intelligente.
  • Le département informatique de l’école planifie actuellement de recréer un réseau informatique sophistiqué et ainsi permettre à l’école d’agir comme banc d’essai pour les nouvelles technologies.
  • Une initiative de l’association étudiante de l’école a été initiée en 2014: créer un campus vert, avec plus de vélos et moins de voitures et cette initiative devrait être encourager dans plusieurs autres écoles de la région.

Visitez leur site web pour plus de détails.


MAGIC

Objectif de la rencontre

  • Acquérir des connaissances sur le fonctionnement du centre d’innovation et de créativité MaGIC et du plus vaste programme d’accélérateur de startups de l’Asie du Sud-Est.

Faits intéressants et apprentissages

  • Ce centre, unique en son genre, existe depuis seulement 2 ans et représente déjà un écosystème de partenaires gouvernementaux, privés et de spécialiste formateur impressionnant.
  • Le programme d’accélération encadre annuellement deux cohortes de 50 startups dont 20 places sont réservées à des startups étrangères.
  • Il s’agit d’un accélérateur zéro-équité, financé entièrement par le gouvernement de la Malaisie. En d’autres mots, ils mettent en contact les startups et les investisseurs, mais ne prennent pas de parts dans les profits futurs.
  • Beaucoup de formations et cours sont offerts gratuitement aux membres et ceux-ci sont conçus pour favoriser la mise en marché plutôt que nourrir les apprentissages académiques.

Visitez leur site web pour plus de détails.


Petronas

Objectif de la rencontre

  • Découvrir les pratiques et outils du bureau de projet TI de l’entreprise qui regroupe plus de 51 000 employés et qui utilise des technologies à la fine pointe.

Faits intéressants et apprentissages

  • L’entreprise utilise un outil personnalisé qui centralise les informations de plus d’une centaine de projets à la fois. Celui-ci a été conçu aux besoins de l’entreprise et permet ainsi de gérer efficacement les portefeuilles de l’organisation.
  • L’organisation encourage la formation de ses ressources internes par le biais de leur académie de formation plutôt que par des formations et accréditations externes.
  • Une classification de projet est effectuée en amont afin d’établir le modèle de gestion à suivre. Par exemple, un projet comportant un faible risque et une valeur anticipée moins élevée aura des processus de gestion de projet plus léger.  
  • Un grand intérêt est porté pour l’assurance qualité de l’ensemble des projets. Des audits sont effectués de façon régulière à l’interne et permette une amélioration continue dans les pratiques.
  • Le titre du gestionnaire de projet n’existe pas dans cette organisation. Il s’agit plutôt d’un rôle et de responsabilités assignés à la personne ayant les compétences adéquates. Au final, la bonne personne pour gérer un projet dépend de plusieurs facteurs.

Visitez leur site web pour plus de détails.


PMI

Objectif de la rencontre

Nous avons assisté à une conférence et effectué du réseautage avec les membres du Project Management Institute de la Malaisie. La conférence portait sur l’intelligence émotionnelle du gestionnaire de projet et l’objectif était d’entamer une réflexion de groupe sur la connaissance de soi et des autres dans le but d’aiguiller nos sens de gestionnaires.

Nous avons eu la chance de vivre un atelier de groupe et de prendre du recul pour saisir quelles étaient nos émotions et réactions dans une situation donnée. Une discussion ouverte a ensuite été menée par le président du PMI à propos de la question suivante:

Est-ce que les gestionnaires de projet qui réussissent le mieux sont plus tributaires de leurs aptitudes techniques ou de leur rôle de motivateur pour gérer le projet? Le débat était fort intéressant et nous a réellement permis de porter une réflexion à ce sujet.

Visitez  leur site web pour plus de détails.


Cyberview

Objectif de la rencontre

  • Comprendre l’écosystème de gouvernance du corridor multimédia de Cyberjaya et de l’entité gouvernementale qui gère le développement de la ville.

Faits intéressants et apprentissages

  • Cyberjaya fut la première ville au monde à implanter une stratégie favorisant un bas taux de carbone en effectuant une gestion en temps réel des transports.
  • Un modèle d’affaires très intégré au sein de la ville allie les secteurs privés et publics en vue de faire émerger la croissance économique et la création de valeur pour les projets technologiques.
  • La ville est un réel « living lab » qui vise à trouver des solutions technologiques pour  pallier aux problèmes de la communauté et qui permet de les tester directement.
  • Une gestion durable des parties prenantes est ancrée en ayant une pensée intégrée et en catalysant les connaissances et les compétences des citoyens. On voit qu’une pensée est omniprésente pour les futures générations.

Visitez leur site web pour plus de détails.


Khazana

Objectif de la rencontre

  • Comprendre le rôle et le fonctionnement d’un institut de recherche qui se penche sur le bien-être urbain de ses citoyens.

Faits intéressants et apprentissages

  • Une des sujets à l’étude de Khazana porte sur le ménage abordable pour les malais et représente un enjeu important pour le gouvernement.
  • Ce centre de recherche a été créé en 2014 par le ministère de la Finance afin de répondre au développement urbain qui représente un enjeu auquel les villes intelligentes tentent de répondre.
  • 3 facteurs clés de réussite
    • Engagement des parties prenantes en amont des projets.
    • Pilote avec tout les parties prenantes afin de tester le projet à petite échelle.
    • Intégration des entités publiques et gouvernementales.
  • Les trois axes de recherche sont les suivants:
    • Inéquité et pauvreté afin d’améliorer la distribution des revenus.
    • Les villes: focus sur les défis d’urbanisation en Malaisie.
    • Nouvelle économie afin de déceler les nouvelles sources d’économie.

Visitez leur site web pour plus de détails.


Axiata

Objectif de la rencontre 

  • Discuter du rôle des télécommunications dans le développement des villes modernes en Asie du Sud-Est.

Faits intéressants et apprentissages

  • Le rôle des télécommunications est majeur et il s’agit de la fondation d’un monde connecté. Néanmoins les grandes compagnies telles qu’Axiata ne prennent pas toujours le même rôle, pouvant aller de simple fournisseur de service à partenaire à long terme.
  • La cybersécurité demeure un enjeu de taille dans ce domaine et reste un défi quotidien dans l’intégration des télécommunications et du développement d’une ville intelligente.
  • Un autre enjeu réside dans la diversité des différentes villes et dans le besoin d’adapter les solutions aux  besoins spécifiques des localités.
  • De façon globale, axiata possède plusieurs terrains d’étude à travers l’Asie et comme les autres, elle cherche à développer une recette de déploiement qui lui permettrait d’être plus rapide et efficace.

Visitez leur site web pour plus de détails.


Continuez à nous suivre durant notre mission!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *