Facebook, Google, téléphones intelligents et compagnie: pourriez-vous vous en passer ?

Il semble clair que la proportion de personnes qui pourrait répondre « oui » à cette question est considérablement faible. Pourquoi est-ce que quelqu’un voudrait se priver des conforts que nous apporte la technologie ? En effet, notre dépendance croissante aux technologies de l’information et de la communication (TIC) est indéniable, mais est-ce nécessairement négatif ? La réponse est, selon moi, pas nécessairement. Effectivement, les TIC peuvent être utilisées comme outil afin d’améliorer la qualité de vie des masses. Comment ? En utilisant les TIC en faveur du développement durable.

Les versants positifs des TIC sur le développement durable

Les TIC sont au cœur des solutions en lien avec le développement durable, car elles nous permettent de transformer notre relation avec notre environnement. Tel que mentionné par le secrétaire général de UIT Houlin Zhao, « Les TIC dynamisent et renforcent les trois piliers du développement durable que sont la croissance économique, l’intégration sociale et la protection de l’environnement ». Effectivement, l’utilisation des TIC permet non seulement d’atteindre, mais également d’améliorer différents aspects du développement durable de nos villes. En autres, une meilleure efficacité énergétique en facilitant une consommation, distribution et production plus écologique de cette énergie ainsi qu’une gestion plus intelligente de l’eau en facilitant la collecte de données telle que vu dans le cas de K-water. Cette société coréenne publique qui fournit le pays en eau, prévoit d’utiliser les TIC afin d’aider à prévenir les inondations et faire la gestion de leurs barrages.

Exemple de développement durable grâce au TIC : La ville de Groniengen

Un exemple parfait de l’utilisation des TIC en faveur du développement durable peut-être observé dans la ville de Groningen aux Pays-Bas. En effet, cette municipalité située au nord-est du pays est un modèle parfait de ville avant-gardiste au niveau de son développement durable. Effectivement, selon le site Green IT review, Groningen a réussi à diminuer ses coûts de 92 000 euros en réduisant son émission de gaz à effet de serre de 30 tonnes, soit 18% de son volume initial. Comment ? En équipant leurs poubelles de capteurs électroniques. Le concept est très simple. Des capteurs électroniques sont installés sur les bennes publiques, chacun des capteurs envoie les informations liées au taux de remplissage de la poubelle à une base de données centralisée. Cette information est ensuite réacheminée aux opérateurs responsables de relever le contenu des poubelles qui ajustent leur itinéraire en lien avec les informations reçues. Ainsi, durant leur tournée, ils prioriseront les poubelles remplies et celles qui sont sur le point de déborder, tout en s’assurant de mettre de côté celles encore vides.

Cette initiative, bien que simple, montre le potentiel illimité de l’utilisation des TIC en faveur du développement durable. Alors, qu’attendons-nous ?

Article rédigé par Diana Ramirez

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *